Skip to main content

La fête des semences : un événement environnemental d’envergure !

La fête des semences : un événement environnemental d’envergure !

La fête de semences est un évènement environnemental d'envergure qui vise à sensibiliser et à conscientiser davantage de la nécessité de collecte de ce qui reste des semences locales héritées de nos ancêtres et de préserver ces graines, car elles présentent plusieurs avantages par rapport aux semences hybrides ou celles génétiquement modifiées qui envahissent les marchés.

De nombreux agriculteurs, écologistes et activistes de la Permaculture ont pris part à cette fête organisée par l’Association tunisienne de la Permaculture (ATP) en collaboration avec la Banque Nationale des Gènes (BNG) et l’Observatoire de la souveraineté alimentaire et environnementale.

Lors d'une interview accordée à Exploralis.org, Rim Mathlouthi, présidente de l’Association Tunisienne de Permaculture, a avoué que : « la fête des semences paysannes est avant tout l’occasion de réunir les semenciers paysans de notre réseau présent sur l’ensemble du pays. Cet événement permet de tisser des liens entre eux et de travailler ensemble sur une stratégie de conservation des semences tunisiennes reproductibles. C’est aussi une fête ouverte à tous qui permet au public de découvrir ces semences, de le sensibiliser à la problématique et de lui donner envie de planter des graines ».

Elle a tenu également à souligner l'importance de semences paysannes : « les semences paysannes font partie de notre patrimoine, elles garantissent la liberté des paysans et leur autonomie tout en préservant nos terres et notre santé. Alors que les semences conventionnelles sont dépendantes des produits chimiques et entraînent les paysans dans un cycle infernal de rendement qui ne profite qu’aux multinationales qui vendent ces produits ».

Interrogée sur la préservation des semences paysannes, Rim Mathlouthi a répondu : « l’État a mis en place depuis quelques années « la Banque Nationale des gênes », c’est un organisme qui œuvre à la conservation des semences locales. Des associations sont également en train de travailler sur cette question. L’Association Tunisienne de Permaculture dont je suis la présidente actuelle est en train de créer un réseau de semenciers paysans répartis sur tout le territoire tunisien. Nous facilitons l’échange de semences et nous invitons régulièrement les jardiniers et agriculteurs à en récolter et en conserver une partie pour devenir eux-mêmes des gardiens de semences et contribuer à leur niveau à la préservation de ce patrimoine précieux ».

Add new comment

Plain text

  • No HTML tags allowed.
  • Lines and paragraphs break automatically.
  • Web page addresses and email addresses turn into links automatically.