Sondage

Etes vous partisan de l'agriculture écologiquement intensive ?
 
Inscrivez-vous à la newsletter

Météo

  • Ariana 26°C
  • Béja 27°C
  • Ben Arous26°C
  • Bizerte26°C
  • Gabès24°C
  • Gafsa24°C
  • Jendouba27°C
  • Kairouan26°C
  • Kasserine 18°C
  • Kebili26°C
  • Le Kef27°C
  • Mahdia23°C
  • Manouba26°C
  • Médenine27°C
  • Monastir27°C
  • Nabeul24°C
  • Sfax23°C
  • Sidi Bouzid23°C
  • Siliana 27°C
  • Sousse24°C
  • Tataouine24°C
  • Tunis 26°C
  • Tozeur26°C
  • Zaghouan23°C
Voir Tout

TRISTEZA grave menace pour les agrumes

Envoyer Imprimer PDF
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 

La Tristeza est la maladie à virus la plus destructrice des agrumes. Elle affecte la plupart des espèces, cultivars et hybrides des agrumes. Cette maladie infecte aussi certains genres apparentés aux agrumes tels qu’Aeglopsis, Afraegle, Fortunella et Pamburus.

La tristeza provoque la mort des arbres greffés sur bigaradier (C.aurantium), porte-greffe extrêmement sensible qui a été très utilisé dans le passé pour ses excellentes qualités agronomiques.

Agent responsable 

Citrus Tristeza Virus (CTV) est l’agent pathogène responsable de la maladie. Ce virus  est un clostérovirus à longues particules flexueuses de 2 000 nm de longueur et 12 nm de largeur. Le poids moléculaire de la protéine de la capside est de 27 000 à 28000 da. La particule contient un ARN monocaténaire d'environ 6,5 x 106 da.

Plusieurs souches du virus ont été décrites, différant entre elles par les symptômes qu'elles induisent sur de nombreux hôtes, par leur transmissibilité par les pucerons, par la configuration de leurs ARN bi caténaires, par leur carte peptidique et par leur réaction sérologique aux anticorps monoclonaux. Ces souches se caractérisent par les propriétés principales suivantes :

- Possibilité plus au moins grandes de transmission par les aphides

- Effet de rabougrissement plus moins marqué sur les agrumes qui en sont porteurs soit naturellement soit après infection expérimentale ;

- Mort plus ou moins rapide des arbres, ou survie ;

- Résistance plus au moins élevée aux traitements thermothérapiques.

Transmission de la maladie

Comme toutes les maladies à virus, la Tristeza sous toutes ses formes est excellemment transmissible par greffage et par bouturage.

Apparemment originaire d’Asie, le CTV a été disséminé dans tous les grands bassins agrumicoles mondiaux par des échanges internationaux de matériel végétal contaminé. En outre, l’introduction dealt Toxoptera citricida, le puceron brun des agrumes, excellent vecteur de la maladie, a facilité la propagation régionale du virus. Sa population se multiplie très vite à des niveaux de pullulation effrayants.

Les colonies de Toxoptera citricida se développent sur les nouvelles pousses. Ces pousses sont généralement visitées par des fourmis. La croissance des pousses est fortement ébranlée et celles-ci se rabougrissent; les feuilles deviennent cassantes et ridées et recroquevillées. Les fleurs attaquées ne s'ouvrent pas ou avortent car les ovaires sont déformés. La vitesse d’avancement de Toxoptera citricida est estimée à 300 km par an.
 
Toxoptera citricida se rencontre principalement dans les régions tropicales humides et est sans doute originaire du 
sud-est asiatique; il s'est disséminé ensuite sur les agrumes dans d'autres régions tropicales, et également dans des régions à climat méditerranéen (Afrique du Sud, Australie, Chili). Ce redoutable vecteur du CTV a été déclaré présent en Espagne et au Portugal En 2005.

altLa tristeza est transmissible par d’autres pucerons notamment Aphis  gossypii et Aphis spiraecola. Ces  deux pucerons sont largement répandus dans le bassin  méditerranéen. Une autre espèce Toxoptera    aurantti, le puceron noir des citrus, a été reconnue comme vecteur de la Tristeza en Floride. Ce puceron existe dans le bassin  méditerranéen, Espagne et Maroc notamment.

La transmission du virus se fait selon un mode semi-persistant: le CTV ne se multiplie pas dans les glandes salivaires du puceron; le pouvoir infectieux est donc perdu après chaque mue, et 24 heures après la piqûre d’un arbre malade. 

Il est important de signaler qu’il y a d’autres vecteurs encore non reconnus appartenant à divers ordres d’insectes (Aleurodes, Orthoptères, Homoptères etc.) ainsi que des acariens et qui sont toujours en cours d’observations et d’expérimentation notamment aux Etats-Unis.

Identification et Détection de la tristeza

Utilisation des plantules de lime comme plantes indicatrices de la présence du CTV. Les plantes sont inoculées par greffage de bourgeons ou de morceaux d'écorce de l'arbre à tester et mises à incuber dans des serres à température contrôlée, comprise entre 18 et 25°C. Les plantes infectées présentent un éclaircissement des nervures et des striures du bois typiques au bout de 2 à 6 mois. Cette méthode est très sensible et spécifique, mais longue et coûteuse.

Le CTV peut être aussi détecté par un test ELISA. 

Dégâtsarbretrireza2

Les arbres greffés sur bigaradier, présentent des signes de dépérissement, défoliation, rabougrissement et souvent déclin total .                                                                             

altLe virus induit une nécrose du phloème au niveau du point de greffe, ce qui arrête le passage de la sève élaborée et provoque la mort des racines. Ceci aboutit par la suite à une réduction du diamètre du porte-greffe par rapport à celui de la variété (étranglement dit en « goulot de bouteille renversé »).


alt

Sur les feuilles : Coloration bronzée des feuilles avec un enroulement du limbe, ces feuilles se dessèchent et le plus souvent elles tombent en toutes ou en partie. Une chlorose des nervures est observée sur quelques variétés.

alt

Sur le bois : Des invaginations d’écorces apparaissent sur le bois et des épressions sous forme de cannelures longitudinales sur le tronc des plants.


Sur les fruits : Les fruits des arbres affectés sont souvent  petits et de mauvaise qualité. 

Méthodes préventives

- Renforcement des mesures de quarantaine et vigilance au niveau des postes frontaliers.

- La désinfection par fumigation sous vide de tout matériel entrant dans le pays aussi la désinfection des soutes et des avions provenant de pays hébergeant le puceron tropical des agrumes.

- Sensibilisation des producteurs de l’importance de la Tristeza.

- Surveillance de la dynamique des populations des pucerons vecteurs du CTV (lutte contre « Toxoptera citricidus » et tous les pucerons vecteurs).

- Utilisation de porte-greffes tolérants. Pour les nouvelles plantations, il ne faut utiliser que des plants en provenance de pépinières certifiées, sous contrôle du service de protection des plants, qui présentent de parfait état sanitaire des pieds mères sur lesquels ont été prélevés les greffons. 

            Face à cette menace et dans le but de réduire les pertes qui pourraient se produire,  une liste de quatre porte-greffes alternatifs a été proposée pour utilisation en Tunisie : le citrange Carrizzo, le Citrumelo 4475, le Citrus Volkameriana et le Citrange C-35.


alt

                                             Les portes greffe alternatives au bigaradier conseillées en Tunisie(Source CTA)


                                                     Les caractéristiques des portes greffe 

 

Sensibilité à la tristeza

 

Précocité

 

Calibre

 

Rendement

Tolérance à la salinité

Tolérance

au calcaire

Qualité du fruit

Bigaradier

Très sensible

moyenne

bon

moyen

moyenne

élevée

Très bonne

citrange Carrizzo

tolérant

élevée

bon

élevé

faible

faible

bonne

Citrumelo 4475

tolérant

faible

bon

élevé

faible

faible

bonne

Citrange C-35

tolérant

faible

bon

élevé

sensible

tolérant

bonne

Citrus Volkameriana

tolérant

élevée

bon

élevé

moyenne

élevée

moyenne

                                                                                                                                                                                                          source: CTA

 

Méthodes curatives

Vu qu’il s’agit d’une maladie virale, il n’existe pas de technique curative. Les agriculteurs doivent minimiser les réservoirs d’inoculum en arrachant les arbres malades et en les remplaçant par des associations porte-greffe/greffon tolérantes.

      


 

Copyright © 2012

 


Fermer